Wednesday, Dec. 12, 2018

Flash Feed Scroll Reader

PARLONS SANTE: LES BIENFAITS DU ZIN

Written By:

|

November 7, 2014

|

Posted In:

PARLONS SANTE: LES BIENFAITS DU ZIN

Le zinc est un métal blanc bleuâtre que l’on trouve dans la nature surtout à l’état de soufre (blende) et de carbonate (calamine). Bien que son utilisation soit recommandée depuis les années 60, c’est seulement ces dernières années que de nombreuses propriétés essentielles lui ont été recommandées. Alors que les études médicales recommandent des apports accrus en zinc, nos techniques modernes de culture en appauvrissent les sols. Notre corps en contient environ 2 grammes, soit la moitié de ce qu’il contient en fer. Il est d’autant mieux absorbé par l’estomac qu’il provient de nourriture animale ou s’il est lié à des protéines, mais son assimilation plafonne en général à 30%. Le zinc est stocké dans l’organisme au niveau de la prostate, du sperme, de la rétine, de la rate, des poumons, du cœur, du cerveau, des surrénales, de la peau, des cheveux, des ongles et des dents. Les excès sont éliminés dans les selles, les urines et la sueur.

Les actions du zinc

Le zinc est un minéral indispensable à l’organisme, en particulier parce qu’il entre dans la composition de nombreuses enzymes. Il participe à l’élimination de l’alcool dans le foie, il régule le niveau de la vitamine A présent dans l’organisme et aide à la formation du collagène et à la fixation du phosphore dans les os. Il est également important pour le système osseux, les dents, ainsi que les organes reproducteurs masculins. En effet le zinc est à la source des hormones sexuelles : pas de zinc, pas de synthèse hormonale.

Il favorise la digestion des protéines et participe à la synthèse des acides nucléiques, il a également quelques propriétés antioxydantes puisqu’il est l’un des composant de la superoxyde dismutase (SOD). Certaines études montrent qu’il a un effet sur le système immunitaire, sur le fonctionnement du cerveau, sur l’activité de l’insuline, ainsi que quelques propriétés anti-inflammatoires.

Ses utilisations sont nombreuses, tout comme ses propriétés, il est souvent utilisé pour favoriser la cicatrisation et limiter les risques de complications infectieuses après une opération. Il est utile pour lutter contre certaines problèmes de la peau comme l’acné, les dermatoses, ainsi que les furoncles. Le zinc est également employé en cas d’ulcère à l’estomac, de psoriasis, de rhume, d’herpès, de grippe et d’allergie.

On parle beaucoup de lui dans le traitement des problèmes de prostate chez l’homme, en effet certains pensent avoir trouvé un lien entre l’hyperplasie de la prostate et un faible taux de zinc dans l’organisme. De même, des résultats positifs ont été obtenus en cas d’arthrose, et plusieurs études en cours ont pour but de démontrer son effet dans la prévention ou le traitement de certains cancers (leucémie, maladie de Hodgkin). Il est aussi utilisé, en complément de la vitamine B6, dans le traitement de la schizophrénie.

La déficience en zinc

De nombreux facteurs peuvent entraîner une déficience en zinc : une alimentation trop riche en fibres alimentaires ou comportant trop de cuivre, la vieillesse, la grossesse, les périodes de croissance, les pilules contraceptives, le jeûne, le stress, les brulures ainsi que les blessures, une consommation trop importante d’alcool, la prise de diurétiques, mais aussi de nombreuses affections : psoriasis, parasites, cirrhose, maladies chroniques…

La carence en zinc chez l’enfant peut entraîner des retards de croissance, des anomalies de la maturation sexuelle, une prédisposition aux allergies, des troubles de l’attention, assèchements de la peau… Chez l’adulte, la déficience en zinc peut être à l’origine de nombreux effets secondaires : troubles de la fertilité, fatigue, augmentation des infections, baisse de l’appétit, perte de cheveux, troubles des cycles menstruels, dermatoses…

Le zinc dans l’alimentation

Le zinc est contenu dans de nombreuses nourritures animales, et c’est sous cette forme qu’il est le mieux absorbé par l’organisme, la source de zinc par excellence étant l’huître. On en trouve aussi dans les viandes rouges, le foie, les jaunes d’œufs Il , les poissons, les volailles et le produits laitiers. Il est moins bien absorbé lorsqu’il provient de céréales ou de légumes, mais on en trouve quand même dans les céréales complètes (blé, avoine), les noix, la citrouille, le gingembre, la moutarde, le poivre, les piments, les petits pois, les carottes et le choix. Le raffinage des céréales détruit une bonne partie du zinc qu’elles contiennent et passe dans l’eau des cuissons.

Surdosage et précautions d’emploi

Les supplémentations en zinc sont en principe contre-indiquées en cas d’épilepsie. Il n’est pas toxique aux doses habituellement prises, mais certains sels de zinc (gluconates) peuvent entrainer des intolérances digestives, des nausées et des diarrhées en cas de doses trop importantes : il faut dans ce cas les éviter en début de repas et les prendre en fin de repas. Le zinc entre en compétition avec le fer et le cuivre dans l’organisme, ce qui peut entraîner certaines problèmes lorsqu’il est consommé à trop forte dose (anémie en particulier).

Share This Article

Related News

LES BIENFAITS DU MORINGA
GUERIR EFFICACEMENT LE DIABETE
Le gombo : 22 vertus médicinales extraordinaires !

About Author

Richard Kabamba

Comments are closed.

Leave A Reply